CONDUIT  D'ÉVACUATION  FUMÉES


BASES  POUR  LES  DÉBUTANTS

1-  ATTENTION  à  ne  pas  confondre

"CONDUIT  DE  RACCORDEMENT"  et  "CONDUIT  DE  CHEMINÉE".

Le  conduit  d'évacuation  des  fumées  type  "cheminée"  est  composé  de  deux  parties  distinctes  :

 

- Le  "CONDUIT  DE  RACCORDEMENT"  :  il  permet  de  raccorder  la  buse  de  la  chaudière  au  "CONDUIT  DE  CHEMINÉE".  Il  peut  comporter  des  parties  horizontales  pour  atteindre  le  conduit  de  cheminée.   Le  diamètre  de  ce  conduit  ne  doit  jamais  être  inférieur  à  celui  de  la  buse.

 

- Le  "CONDUIT  DE  CHEMINÉE" c'est  la  partie  verticale  du  conduit,  qui  part  du  plafond  ou  du  mur,  traverse  l’étage  et / ou  les  combles  jusqu’à  la  sortie  de  toit,  pour  évacuer  la  fumée  à l’extérieur. 


Le  "CONDUIT  DE  CHEMINÉE"  peut,  lui,   être  inférieur  d'un  diamètre  à  celui  de  la  buse.

Il  doit  avoir  une  section  constante  sur  tout  son  parcours  et  avoir  une  trajectoire  la  plus  droite  et  la  plus  directe  possible.  Dans  tous  les  cas,  il  ne  doit  pas  y  avoir  plus  de  deux  "dévoiements",  donc  plus  d'une  partie  non  verticale.

2-  Qu'est-ce  qu'un  DÉVOIEMENT ?

 

Le  DÉVOIEMENT  d'un  conduit  de  cheminée,  c’est   lorsque  celui-ci  dévie  de  sa  trajectoire  avant  d'atteindre  la  sortie  de  toit,  soit  parce que  l’appareil  n’est  pas  installé  dans  l’alignement  de  la sortie  de  toit,  soit  parce  qu'il  rencontre  un  obstacle  lui  obligeant  à  dévier  sa  trajectoire.

 

En  cas  de  dévoiement  du  conduit  de  fumée,  l’inclinaison  maximale  de  la  partie  non  verticale  ne  doit  pas  dépasser  45°,  la  hauteur  entre  les  deux  dévoiements  ne  doit  pas  dépasser   5m  ( différence  de  hauteur  entre  les  deux  coudes ).


Dévoiement  ( Source  POUJOULAT )

3-  Qu'est-ce  que  la  " SECTION  D'UN  CONDUIT "  ?

 

 La  section  d'un  conduit,  c'est  la  surface  du  passage  destiné  au  fumées  dans  le  conduit,  qui  est  visible  par  le  haut  ou  par  le  bas  de  la  cheminée  maçonnée,  par  dessus  ou  par  dessous un  élément  du  conduit  tubulaire  lorsqu'on  le  démonte. 

 

Traditionnellement,  les  premiers  conduits  de  fumée  étaient  maçonnés  en  carré  ou  en  rectangle.

La  section  correspondait   alors  à   la  "surface"  formée  par  ce  carré  ou  ce  rectangle :

 

SECTION  conduit  carré  =    CÔTÉ    x    CÔTÉ

ou

SECTION  conduit  rectangle    =   LONGUEUR    x    LARGEUR


Boisseau  en  terre  cuite  -  Section  carré

Boisseau  en  béton  -  Section  rectangulaire


 Arrivent   ensuite  les  conduits  métalliques  circulaires.

D’un  point  de  vue  aéraulique,  les  angles  des  conduits  carrés  sont  inutiles,  la fumée  s’élevant  principalement  en  partie  centrale  du  conduit.  De  plus,  il  est  plus  facile  de  ramoner  efficacement  les  conduits  circulaires.  Le  conduit  circulaire remplace  alors  le  conduit  traditionnel  carré.

 

SECTION  circulaire    =    π    x  rayon ²

ou

SECTION  circulaire    =    π    x  diamètre ²   ÷     4

Boisseau  alvéolé  en  terre  cuite  CIRCULAIRE

Élément  droit  pour  Tubage  INOX  rigide

avec  collier  de  jonction

( Source  POUJOULAT )


 REMARQUE  :  Pour  calculer  la  section  d'un  conduit,  on  prend  toujours  le  diamètre  ou  le  rayon  " INTÉRIEUR ".    SEULE  la  section  utile  au  passage  des  fumées  nous  intéresse.

4-  Qu'est-ce  qu'un  TUBAGE  ?

 

En  fumisterie,  TUBER  signifie  introduire  un  conduit  métallique  rigide  ou  flexible  dans  un  conduit  de  fumée  existant.  Dans  les  anciennes  maisons,  le  conduit  d'origine  est  souvent  un  conduit  maçonné,  c'est-à-dire  un  conduit  traditionnel  réalisé  en  pierre,  en  brique,  en  boisseaux  béton  ou  boisseaux  de  terre  cuite.

TUBAGE  RIGIDE

( Source  POUJOULAT )

TUBAGE  FLEXIBLE

( Source  POUJOULAT )


5-  Pourquoi  " TUBER "  ?

 

Le  tubage  d’un  conduit  de  cheminée  peut  être  nécessaire  :

 

-  lorsque  le  conduit  existant  est  trop  large  ;  un  conduit  surdimensionné  peut  entraîner  un  mauvais  tirage  dans  le  conduit.

 

-  lorsque  le  conduit  de  cheminée  maçonné  présente  des  défauts  d’étanchéité,  des  fissures  ou  des  risques  de  condensation.

 

 Le  tubage  de  la  cheminée  maçonnée  est  également  obligatoire

lors  de  l’installation  d’un  insert,  d’un  poêle, 

d'une  chaudière  à  basse  température  ou  à  condensation

 

Le  mortier  assemblant  les  pierres  ou  boisseaux  supporte  mal  l'humidité  et  l'acidité  de  la  condensation  des  fumées  et  ne  restera  pas  étanche  aux  fumées  à  plus  ou  moins  long  terme.

 

 

6-  Quel  type  de  conduit  utiliser  pour  " TUBER "  ?

 

On  peut  aussi  bien  tuber  avec  un  conduit  flexible  qu'un  conduit  rigide,  avec  un  conduit  simple  peau  qu'avec  un  conduit  double  peau  isolé.  Il  n'y  a  aucune  règlementation  à  ce  sujet. 

 

Cependant,  il  est  d'usage  de  tuber  avec  :

 

-  un  conduit  rigide  simple  peau  lorsque  le  conduit  de  cheminée  est  droit,

 

un  conduit  flexible  double  peau  isolé  lorsqu'il  y  a  un  dévoiement  sur  le  conduit  de  cheminée.

 

La  paroi  intérieure  du  conduit  flexible  double  peau  isolé  est  plus  lisse  et  lui  donne  également  davantage  de  rigidité  que  le  simple  peau.  Ce  conduit  est  plus  facile  à  ramoner.

 

Flexible  double  peau  isolé,  pour  tubage  de  conduit  de  cheminée  maçonné

( Source  JEREMIAS )



 7-  Pourquoi  l'air  chaud  monte  ? 

 

 Simplement  parce  qu’il  est  plus  léger  que  l’air  froid.  Dans  une  pièce,  la  chaleur  va  ainsi  monter  et  s’accumuler  au  plafond.  

 

C’est  exactement  le  même  phénomène  dans  un  conduit  de cheminée  ou  l’air  chaud,  moins  dense  que  l’air  froid,  va  chercher  à  s'élever.

 

Source  ardeche-tourisme.com


C'est  encore  pour  cette  même  raison  que  les  gaz  chauds  contenus  dans  le  ballon  de  montgolfière,  plus  légers  que  l'atmosphère,  lui  permettent  de  s'élever  dans  les  airs.

 

8-  Qu'est-ce  que  le  " TIRAGE "  d'une  cheminée  ?

 

 Le  tirage  d'une  cheminée,  c'est  ce  qui  permet  l'aspiration  des  fumées  entre  la  buse  de  la  chaudière  et  la  sortie  du  conduit  de  cheminée,  située  à  l'extérieur  du  logement.

 

C'est  une  dépression  provoquée  par  la  différence  de  masse  volumique  entre  l'air  extérieur  et  les  fumées. 

 

 

Le  tirage  correspond  à  la  différence  entre  la  pression  exercée  par  le  gaz  brûlés  contenu  dans  le  conduit  de  cheminée  et  celle  qu'exercerait  le  même  volume  d'air  extérieur.


Le  tirage,  comme  la  pression  exercée  par  une  colonne  d'eau,  dépend  de  la  HAUTEUR  du  conduit  de  cheminée,  entre  la  buse  de  la  chaudière  et  le  terminal  du  conduit :

Tirage  =  (  ρ gaz brûlés  -  ρ air extérieur  )  x  9,81  x  H

(issu  de  la  formule   p  =  ρ  x  g  x H  )

 

H  :  hauteur  du  conduit  de  fumée,  en  mètres  ( m )

ρ gaz brûlés   :  masse  volumique  des  gaz  brûlés,  en  kilogrammes  par  mètre  cube  kg / m3  )
ρ air extérieur  :  masse  volumique  de  l'air  extérieur,  en  kilogrammes  par  mètre  cube  kg / m3  )

 

Comme  la  pression,  le  tirage  s'exprime  en  " Pascal ".

Plus  les  fumées  seront  chaudes,  plus  elles  seront  légères  par  rapport  à  l'air  extérieur,  plus  elles  monteront  facilement  dans  le  conduit  de  fumées  pour  s'échapper  à  l'extérieur.

 

Plus  il  fait  froid  dehors,  plus  la  masse  volumique  de l'air  extérieur  est  élevée. 

 

Ces  deux  conditions  améliorent  le  tirage.

 
D'ailleurs,  il  n'est  pas  rare  de  voir  fumer  certaines  chaudières  et  poêles  à  l'allumage,  lorsque  la  température  des  fumées  n'a  pas  encore  atteinte  une  valeur  suffisante  au  bon  tirage  du  conduit  de  cheminée.


Exemple  1

Calculons  le  tirage  d'un  conduit  de  cheminée  d'une  hauteur  de  8  mètres, 

lorsque  la  température  des  fumées  atteint  200°C  et  que  la  température  extérieure  est  de  0°C.

 

A  0°C,   ρ air extérieur =  1,30  kg / m3  ,  à  200°C,   ρ gaz brûlés =  0,75  kg / m3  

 

Tirage  =  (  ρ gaz brûlés  -  ρ air extérieur  )  x  9,81  x  H 

 

Tirage  ( 0,75 - 1,30 )  x  9,81  x  8  =  43,2  Pa

 

 

 

 9-  Qu'est-ce  qu'un  " bon  tirage "  ?

 

Le  tirage  doit  obligatoirement  être  inférieur  à   - 3 Pa   ( supérieur  à  3  en  valeur  absolue )

 Il  dépend  de  plusieurs  autres  paramètres  :

 

 -  la  longueur  du conduit  de  raccordement  ;  trop  de  longueurs  horizontales  nuisent  au  tirage.  La  longueur  horizontale  projetée  ne  doit  pas  dépasser  3 mètres

L 1  +  L 3  inférieure  à  3  mètres

 

 -  la  prise  d’air  de  l’appareil  ;  le  local  où  se  trouve  la  chaudière  doit  être  suffisamment  ventilé.  La  bouche  d'amenée  d'air  ne  doit  jamais  être  obstruée,  sous  risque  de  dégagement  de  monoxyde  de  carbone  (gaz  toxique  et  mortel )

 

 -  la  section  du  conduit ;  elle  doit  être  suffisante  pour  le  débit  de  fumée,  sans  avoir  pour  autant  un  diamètre  excessif

 

 - l’emplacement  de  la  sortie  de  toit ;  le  tirage  est  meilleur  si  elle  se  trouve  dans  un  endroit  dégagé.  Le  débouché  du  conduit  de  fumée  doit  dépasser  d’au  moins  40 cm  le  faîtage  du  toit  et  toute  partie  de  construction  ou grand  arbre  dans  un  rayon de 8 m.

 Source  POUJOULAT

Lorsque  la  sortie  de  toit  est  placée  sur  un  pan  de  toit  situé  à  un  niveau  inférieur,  il  doit  dépasser  de  40 cm  le  faîtage  le  plus  élevé

 

- la  direction  et  l'intensité  des vents  ;  trop  de  vent  peut  rendre  le  tirage  excessif

 

 

Le  tirage  doit  être  le  plus  stable  possible.

Il  ne  doit  pas  être  trop  fort,  ni  insuffisant.

Un  bon  tirage  est  compris  entre  10  et  15  Pa.

 

 

Les  variations  des  conditions  atmosphériques  ( température extérieure  et  vent)  ne  permettent  pas  d'avoir  un  tirage  régulier  toute  la  période  de  chauffe.

 

Un tirage  trop  fort  entraine  une  combustion  trop  rapide  du  combustible,  surtout  le  bois,  et  dans  tous  les  cas  un  refroidissement  inutile  de  la  chaudière,  donc  une  surconsommation.

 

Un  tirage  insuffisant  ne  permet  pas  d’évacuer  correctement  les  fumées,  ni  d’alimenter suffisamment  le  foyer  en  air  neuf.  Le  feu  aura  du  mal  à  prendre,  et  pourrait  même  refouler.

 

 

 

10-  Mais  si  le  tirage  de  la  cheminée  est  excessif  ou  insuffisant,

que  faut-il  faire ?

 

S'il  est  excessif,  on  peut  installer  un  "régulateur  de  tirage".  Lorsque  le  tirage  est  trop  fort,  un  clapet  équipé  d'un  contre-poids  s'ouvre  afin  que  l'excès  de  tirage  provienne  de  l'air  ambiant  de  la  chaufferie,  pas  de  la  chaudière.  Ainsi,  le  tirage  à  la  buse  de  la  chaudière  reste  régulier.
Une  molette  permet  de  modifier  la  position  du  contre-poids  afin  de  régler  la  valeur  du  tirage.

 

Celui-ci  est  employé  couramment  avec  les  chaudières  bois,  mais  peut  également  être  utilisé  avec  les  chaudières  fioul / gaz.  Il  est  généralement  placé  sur  le  conduit  de  raccordement,  en  sortie  de  buse.


Régulateur  de  tirage  ( source  POUJOULAT )

Il  est  possible  d'installer  un  "accélérateur  de  tirage"  lorsque  celui-ci  est  insuffisant, 

en  sortie  de  cheminée.

Extracteur  de  fumée  éolien  "ASPIRATOR"

Source  POUJOULAT




11-  Quand  et  pourquoi  utiliser  un  " Conduit  isolé "  ?

 

 A  SAVOIR  :  la  température  superficielle  de  la  paroi  d'un  conduit  de cheminée  ne  doit  en  aucun  cas  dépasser :

-  50°C  dans  la  partie   habitable  de votre habitation

-  80°C  dans  les  parties  non  occupées

 

Pour  cette  raison,  s'il  est  réalisé  en  tube  cylindrique  métallique,  le  conduit  de  cheminée  doit  obligatoirement  être  à  double  parois  isolé.

En  empêchant  les  fumées  de  refroidir  entre  la  chaudière  et  la  sortie  de  cheminée,  l’isolation  d’un  conduit  de  fumée  permet  :

 

-  de  réduire  la  condensation  dans  le  conduit

 

-  de  limiter  ainsi  le  risque  du  "bistrage"  à  l’intérieur  du  conduit  ( goudron  se  collant  sur  la  paroi  intérieure  du  conduit  et  souvent  à  l'origine  des  feux  de  cheminée  sur  les  chaudières  à  combustible  solide )

 

- d'améliorer  le  tirage  du  conduit  de  cheminée,  la  masse  volumique  des  fumées  étant  d'autant  plus  faible  que  leur  température  reste  élevée

Conduit  de  fumée  isolé  double  paroi

INOX - INOX  et  INOX - GALVA  ( POUJOULAT ) 


DANGER  :  Un  conduit  de  cheminée  insuffisamment isolé  peut  être  à  l'origine  d’une mauvaise évacuation des fumées,  qui peut  provoqué  une  intoxication  au  monoxyde  de  carbone  des  occupants.

De plus,  le  bistre  qui  risque  de  se former  à  l’intérieur  du  conduit  peut   entrainer  un  feu  de  cheminée.

" Bistre "  dans  conduit  de  cheminée

Source  "Chemineeo"

Conduit  de  cheminée  "bistré"  en  feu

Source  www.entreprise-basso.fr


11-  Comment  se  forme  le  " BISTRE "  lors  de  la  combustion  du  bois ?

 

Les  fumées  issus  de  la  combustion  du  bois  sont  composées  de  sous-produits volatils.  Si  ces  fumées  refroidissent au  point  de  condenser  dans  le  conduit,  alors  ces  produits  volatils  vont  former  du  goudron  qui  va  se  déposer  sur  la  surface  intérieure  du  conduit  de  cheminée.

 

 L'apparition  du  "bistre"  dans  les  conduits  de  cheminée  peut  donc  provenir  :

 

-  d'une  mauvaise  isolation  du  conduit  de  cheminée

 

-  d'un  manque  de  tirage  du  conduit  de  cheminée

 

-  de  l'absence  de  chapeau  anti-pluie  en  sortie  de  cheminée

 

-  d'un  manque  d’arrivée  d’air ;  sur  les  poêles  à  bois,  il  est  d'usage  de  fermer  l'arrivée  d'air  pour  avoir  une  combustion  plus  lente  du  bois.  Cela  permet  d'avoir  un  feu  moins  vigoureux,  mais  engendre  une  température  plus  basse  et  souvent  insuffisante dans  le  conduit  de  cheminée

 

-  de  la  combustion  d'un  bois  humide,  pas  suffisamment  sec

 

-  d'un  conduit  de  cheminée  surdimensionné  :  la  vitesse  des  fumées  dans  le  conduit  est  alors  ralenti  et  il s’encrasse  plus facilement.

12-  " L’écart au feu "  et  la  " distance de sécurité "  ?  Parle-t-on  de  la  même  chose ?

 

 OUI,  les  deux  désignent  la  distance  minimale  à  respecter  entre  la  paroi  "extérieure"  du  conduit  de  fumée  et  les  matériaux  inflammables  ( ou  dégradables  sous  l'action  de  la  température ).

 

Cette  distance  varie  d'un  conduit  à  l'autre,  en  fonction  de  la  résistance  thermique  et  de  la  classe  de  température  de  chaque  conduit.

Distance  de  sécurité  ( Source  POUJOULAT )

Pour  trouver  la  distance  de  sécurité  à  respecter  pour  un  conduit,  reportez-vous  au  " D.T.U. ",   et  à  l'Avis  Technique  du  conduit  (ATec) parfois  aussi  appelé  Document technique d'application (D.T.A.).

 

La  distance  de  sécurité  du  conduit  est  également  précisée  dans  la  désignation  présente  sur  l'étiquette  collée  sur le  conduit.

 

En  cas  de  différence  entre  les  documents,  il  faut  respecter  la  distance  la  plus  importante.


13-  Qu'est-ce  que  le  " FAÎTAGE "  d'une  toiture ?

 

Le  faîtage  désigne  la  ligne  où  se  rencontrent  deux  pans  d’une  toiture  inclinée.

 

 Ce  " sommet "  de  toiture  a  une  importance  pour  l’installation  d’un  conduit  de  cheminée.

Le  D.T.U.  impose  que  la  sortie  du  conduit  de  fumée  dépasse  de  40 cm  minimum  le  faîtage  du  toit.

 

Sauf   si  la  pente  du  toit  est  inférieure  à  15°.

Dans  ce  cas,  la  cheminée  doit  juste  sortir  du  toit  de  plus  de  1,20 m.  Elle  peut  ne  pas  dépasser  le  faîtage

D'après  Image  POUJOULAT


14- Qu'est-ce  qu'un  " ACROTÈRE "  sur  un  toit  terrasse ?

 

L'acrotère  est  un  relief  constitué  par  un  muret  situé  en  bordure d'un  toit  terrasse,  dans  le  prolongement  des  murs  de  façade.

D'après  Image  POUJOULAT

Le  débouché  du  conduit  de  cheminée  doit  faire  au  minimum  1,20  mètre  de  haut  sur  un  toit  terrasse,  et  dépasser  l'acrotère  de  1,00 mètre



Vous  pouvez  aidez  nos  élèves  dans  le  cadre  de  la  taxe  d'apprentissage ?

Cliquez  ici

google-site-verification: google5d19ba53a23d3833.html